Les 70 péchés capitaux de l’Islam

Sur cette vidéo je parle de Dieu, du Diable et des pêchers capitaux de la Chrétienté et de l’Islam, vous avez le choix de nourrir Dieu le salut ou le Diable les choses futiles et stupides. 

Pour comprendre la religion il faut bien comprendre que l’esprit de tout humain et l’esprit de toutes créatures est l’univers qui nous entoure et sachez que chaque créatures et humains sont relié les uns aux autres par l’intermédiaire de l’esprit, par l’intermédiaire de l’univers qui nous entoure, qui est notre esprit. 

Il faut voir Dieu comme un chef d’entreprise, il faut voir Dieu comme le Big-Boss et il a envoyé à diverses époques des entrepreneurs sur la Terre, qui ont été les prophètes des trois religions, hébraïque, chrétienne et islamique, afin de créer pour Dieu, le Big-Boss, des délires et des réalités collectifs, pour créer des sociétés différentes. 

Pour chacun des délires et réalités collectifs, pour chacune des sociétés et pour chacune des trois religions, des prophètes ont écrit des livres religieux, des livres religieux qui est une ligne de conduite que les religieux s’y tiennent à la lettre, qui fait toutes leurs lois et leurs cultures. 

Leurs livres religieux, leurs donnent toutes leurs croyances, leurs livres religieux leurs donnent une ligne de conduite dans leurs sentiments, une ligne de conduite dans leurs pensées et dans leurs actions. 

Le principe de la religion est de vouer toute sa souffrance, ses sentiments, ses pensées, ses actions, sa lumière et son amour à Dieu. 

L’univers est l’esprit, par une gestion de l’esprit et du cognitif les particules du croyant prennent le chemin dans l’univers vers Dieu, qui est dans notre propre esprit, le croyant enrichit le royaume céleste, le croyant enrichit Dieu, sachez que Dieu vit dans l’univers, sachez que Dieu vit dans notre esprit. 

La religion nous oblige à marcher droit et à vivre avec une ligne de conduite, soit on enrichit le royaume céleste, soit on enrichit Dieu, soit on va en direction du salut, soit on devient un meilleur homme, ou soit on enrichit le Diable et on commet des pêchers, soit on commet des crimes, qui là je vous le dis, la souffrance, les sentiments, les pensées, les actions et les particules vont pour enrichir le Diable. 

Les Chrétiens ont établi 7 péchés à ne pas commettre et les musulmans on établi 70 péchés à ne pas commettre pour ne pas nourrir le Diable. 

Moi je vous dis aimez-vous les uns aux autres et croyez en Dieu, car Dieu est grand…

Voici les 70 pécher capitaux pour les musulmans

1. association à Dieu (Chirk)

2. tuer une vie humaine

3. la sorcellerie

4. le délaissement de la prière

5. le refus de s’acquitter de la zakat

6. le non-respect du jeune de ramadan sans excuse légale

7. le délaissement du pélerinage malgré la capacité de l’accomplir

8. le fait de manquer à ses devoirs vis à vis de ses parents

9. le fait de rompre ses liens de parenté

10. la fornication (az-zina)

11. l’homosexualité (liwat)

12. l’usure (ar-riba)

13. le fait de s’emparer de l’argent d’un orphelin et de le laisser dans ses droits

14. forger des mensonges pour les imputer à Dieu Azawajal et à Son Prophète (aleyhi salat wa salam)

15. la fuite devant l’ennemi

16. la tromperie et l’injustice de la part du chef de la communauté envers ses sujets

17. l’orgueil (al kibr)

18. le faux témoignage

19. la consommation d’alcool

20. les jeux de hasard (al qimar)

21. la diffamation des femmes mariées

22. le détournement par fraude d’une part du butin conquis

23. le vol

24. le brigandage

25. le serment mensonger

26. l’injustice

27. le péagiste (al makkass)

28. le fait de disposer de l’usufruit de l’interdit quel qu’en soit la forme

29. le suicide

30. le fait de mentir en toute circonstance

31. le juge malhonnête

32. le fait d’accepter les pots de vin pour émettre des jugements favorables

33. au sujet des viragos et des hommes efféminés

34. au sujet de l’homme sans jalousie, qui approuve le vice parmi les siens

35. le subterfuge en matière de mariage. celui qui rend licite “al mouhallil” et celui pour qui on rend licite “al mouhallalou lahou”

36. le fait de ne pas se préserver de l’urine

37. la vanité (ar riya’)

38. la recherche de la science pour les seuls honneurs et le fait de la garder pour soi

39. la traîtrise

40. le fait de rappeler aux autres ses bienfaits sur eux (al mannan)

41. le fait de renier la prédestinée

42. le fait d’espionner les gens et de vouloir savoir leur secret

43. le calomniateur

44. le fait de maudire les autres

45. la trahison et le non-respect de l’engagement

46. le fait de croire les devins et les mages

47. la rebellion de la femme contre son mari

48. le fait de dessiner sur les vêtements, les murs, sur les pierres, sur la monnaie ou sur tout autre matériau, et l’ordre, de les détruire

49. le fait de se lamenter, de pousser cris, de se raser les cheveux, de se déchirer les habits et de crier tout haut “O malheur !” à l’occasion de la mort d’un proche

50. l’iniquité

51. le fait d’empiéter sur les droits du faible, de l’esclave, de l’épouse ou de porter atteinte aux animaux

52. le fait de nuire à son voisin

53. le fait de nuire aux musulmans et de les insulter

54. le fait de nuire aux autres et de leur manquer de respect par insolence

55. le fait de porter des vêtements et des pantalons très longs par ostentation et par orgueil

56. le fait, pour les hommes, de porter des habits en soie et de se parer d’or

57. la fuite de l’esclave 58. le fait d’immoler des bêtes pour un autre que Dieu

59. le fait de revendiquer la filiation avec un autre que son père

60. la polémique, la contestation et la rixe

61. le fait de refuser aux autres son surplus d’eau

62. la fraude dans les poids et mesures et en d’autres choses

63. le fait de se croire préservé des ripostes imprévisibles de Dieu

64- Le préjudice causé à de bons serviteurs de Dieu

65. le délaissement de la Prière du Vendredi et de la Prière en commun sans excuse

66. le fait de persister à délaisser la Prière du Vendredi et la Prière commune, sans justification légale

67. le non respect des clauses testamentaires

68. la perfidie et la machination

69. le fait d’espionner les musulmans et d’indiquer leurs faiblesses (à l’ennemi)

70. le fait d’insulter les compagnons (Que Dieu Azawajal soit satisfait d’eux)

Péchés capitaux en islam

 

 

Les péchés capitaux en islam ou ul-Kabâ’ir (en arabe : الكبائر السبع) sont plus de 701.

Ils sont cités dans un hadith du Prophète rapporté dans les deux sahih de Mouslim et d’al-Bukhari :

Sommaire

 

Définition[modifier | modifier le code]

Les oulémas définissent le péché capital ou al-Kabira’2 comme étant tout péché qui a l’un des caractères suivants :

  • tout péché puni par l’Enfer ;

  • tout péché qui mérite la malédiction ;

  • tout péché qui génère la colère de Dieu ;

  • tout péché dont la punition d’ici-bas est un ḥadd3.

Divergences à propos du nombre des péchés capitaux[modifier | modifier le code]

Les avis des ouléma divergent quant au nombre des péchés capitaux en Islam même si la doctrine retient les sept cités ci-haut.

Il existe des opinions qui ont dénombré jusqu’à soixante-dix péchés capitaux4. Les hadiths du Prophète au sujet des péchés majeurs sont nombreux, on en cite :

  • D’après ‘Abû Hurayra :

« le Prophète a dit : “Évitez les sept turpitudes!”. “Quelles sont-elles, ô Envoyé d’Allah?”, demandèrent les fidèles. “Ce sont, répondit-il, le polythéisme, la sorcellerie ; le meurtre qu’Allah a interdit sauf à bon droit ; l’usurpation des biens de l’orphelin ; l’usure ; la fuite du front au jour du djihad et la fausse accusation (de fornication) des femmes vertueuses, chastes et croyantes”5. »

  • D’après ‘Abû Bakra :

« Nous étions réunis chez l’Envoyé d’Allah, quand il nous a dit : “Eh bien ! Voulez-vous que je vous informe sur les plus graves des péchés capitaux ? Ils sont au nombre de trois : le polythéisme, l’ingratitude envers ses parents et le faux témoignage – ou suivant une variante : les paroles mensongères –”. Le Prophète, qui était accoudé, se mit sur son séant et ne cessa de répéter ces derniers mots au point que nous nous dîmes : “Ah ! S’il avait cessé”. (Cette répétition a, en effet, jeté l’effroi dans les cœurs des fidèles)6 »

  • D’après ‘Anas :

« le Prophète a dit des péchés capitaux : “Ce sont : le polythéisme, l’ingratitude envers les parents, le meurtre et le faux témoignage7. »

  • D’après ʿAbd Allāh ibn ʿAmr ibn al-ʿAs :

« l’Envoyé d’Allah a dit : “Parmi les péchés capitaux figure le fait qu’un homme injure ses parents”. “Arrive-t-il, ô Envoyé d’Allah, qu’un homme insulte ses parents ?”, s’exclama-t-on. “Oui, c’est quand on injurie le père d’un autre qui à son tour répond en insultant le père de l’injurieur et quand on injurie la mère de quelqu’un qui se venge en insultant celle de l’injurieur”8. »

  • D’après `Ubâda ibn As-Sâmit :

« Quand nous étions en compagnie du Prophète, il nous dit : “Prêtez-moi serment de fidélité en vous engageant à ne rien associer à Allah, à ne commettre ni la fornication, ni le vol et à ne pas tuer l’âme qu’Allah a rendue sacrée, sauf en vertu d’un droit !”. “Celui d’entre vous qui sera fidèle à cet engagement, reprit le Prophète, trouvera sa récompense auprès d’Allah. Celui qui (en ce monde) aura subi un châtiment pour une infraction à ces engagements, ce châtiment lui servira d’expiation. Quant à celui qui aura commis une infraction qu’Allah aura tenue secrète, c’est à Allah qu’il appartiendra de le châtier ou de lui pardonner s’Il le veut”9. »

Péchés capitaux et takfîr[modifier | modifier le code]

Les ouléma salafistes sont unanimes quant à l’interdiction d’excommunier celui qui a commis l’un des péchés capitaux.

Selon ‘Abu Ja`far at-Tahawi :

« On ne peut excommunier un musulman à cause d’un péché sauf s’il proclame sa licéité10. »

C’est-à-dire qu’un musulman qui a commis un péché capital, tel que la fornication par exemple, ne peut être considéré comme sorti de l’islam du fait qu’il a commis ce péché, sauf s’il conteste son caractère illicite dans l’islam.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1.  Le Plus que parfait, Mohammed Filali, Editions Publibook, (ISBN 2-7483-4636-X), 9782748346367
  2.  En arabe :الكبيرة
  3.  En arabe : حد من الحدود
  4.  ad-Dahabi, « Les 70 grands péchés : ” Al-Kabâir “ » [archive], sur www.islamsounnah.com (consulté le 26 janvier 2016)
  5.  sahih mouslim n° 129
  6.  sahih mouslim n° 126
  7.  sahih mouslim n° 127
  8.  sahih mouslim n° 130
  9.  sahih mouslim n° 3223
  10.  En arabe : ولانكفر أحداً من أهل القبلة بذنب ما لم يستحله

Voir aussi[modifier | modifier le code]